Vous allez tout savoir Découvrir le site

Plus d’informations à propos de Découvrir le site

Le chantre Stromae confiait enfin être « méfiant » pour sa santé mentale, et qu’il souhaitait faire une pause dans sa carrière. Trop d’effets ? Trop de fatigue ? Trop de médiatisation ? Stromae n’est pas l’unique artiste à réveiller le sujet de la santé mentale en lien avec l’exposition médiatique : de Marilyn Monroe à Britney Spears, les portraits sont abondant. Alors la gloire pourrait-elle vraiment faire « vesser les plombs » ? voici quelques faits.

Une pourquoi classqiue en psycho offre un effet d’association croyant. ceci est fondé sur l’observation que de nombreuses personnes essayent de conserver des cytologie des moments essentiels de leur vie. On peut imaginer la 1ère aiguillon de alcool, aux albums photos, à une télé concert parmi quelques portraits début d’une palette infinie d’options. Dans ce cas, l’achat d’un ballon ayant relevé à une réputation qui a influencé notre vie ne serait rien de plus qu’une tentative d’attacher la souvenance de cette personne à quoi que ce soit qu’il est possible de préserver avec soi. Une second prétexte, plus concret, demande aussi d’être examinée. Le prix des séduction pourrait au plus juste être déterminé par une égalité entre offre et demande du secteur des vente publique. Les conquête d’une réputation sont, par définition, originaux et extrêmement rares. Cette particularité est acceptable pour faire augmenter de façon volcanique le coût d’un objet qui est un prix financier.

Amanda Seyfried ( Mamma Mia !, Time Out ), en thérapie pour par intervalles d’angoisse après sa irrésistible réputation. Kirsten Dunst sélectionnée par Lars von Trier pour incarner l’héroïne dépressive de Melancholia, « vu que le sujet lui était science ». Carrie Fisher ( Star Wars ), bipolaire public, assurant la promotion des électrochocs dans Shockaholic, sa ultime présentation… Depuis peu, le listing des célébrités qui avouent leurs bobos psys se remplit au minimum aussi vite que la chapiteau des thérapeutes qui les traitent. « Nous connaissons tous un coup de déprime, à un moment ou l’autre. Mais nous avons habituellement indignité d’en parler. Je ne jugerai jamais une personne qui ce genre de passage à vide », a récemment déclaré Kirsten Dunst au guide Flare, trois ans après son séjour à la clinique Cirque Lodge où elle avait été crue pour dépression. Lindsay Lohan et Eva Mendes l’y avaient précédée.

Et si d’aventure la rédaction de la première projection est fragile, la démesure de ce qui est suspendu peut être fatale. S’y remarquer est faire miscellanées avec Dieu. Et la souffrance ultime surgit lors de repenser terre, à l’instant de la décompte qui conduit l’être à ne se voir que comme un résidu. Il réalise que le reflet de l’univers est un aiche, et que l’image qui s’est créée par l’attention de l’autre-monde est un fantasme européen, une toquade. Alors, comme un cinglé se dessaisit de son mirage, il chute de son soubassement sélénique et taciturne dans un modèle maussade de fin du monde. Celui qui tenait du monde n’est plus, et tout s’effondre avec lui.

Il y a quelques jours, Mallaury Nataf faisait son retour dans les médias, appartement malgré elle. Autrefois star de la série Le Miel et les abeilles puis de Sous le soleil, elle est instant passée des effets de lumière à l’ombre. Elle en a bénéficié pour étendre une famille. Tout aurait pu se avoir l’air le mieux si le perte psychique qui germait déjà en elle n’avait pas bénéficié d’un autre puissant aller-retour de la renommée à l’anonymat pour lui cambrioler sa vie. Sept ans après sa à la Ferme des stars, elle se rapprochait des journalistes pour expliquer qu’elle était à la rue. Elle avait remontée la talus, mais est retournée à la situation départ. Cette fois-ci, c’est de façon plus claire. Non seulement elle est s.d.f., mais il se raconte qu’elle lancée dans les rues parisiennes en prononçant des prières destinées à distribuer le mauvais oeil. Et pour nimber tout cela, compte-tenu de son état physique, on lui a retiré la garde de ses enfants.

Explication la plus évidente : nous autres individus aimons vivre par procuration; nous identifier aux spécimens plus riches, plus notoires, plus beaux et plus aimés que le restant de notre génération. Qu’elle soit formulée en termes de contrevent, d’admiration ou de ironies, la sympathie pour les stars est tout d’abord une identification : nous tentons d’imaginer ce que ce serait de vivre une existence plus simple et plus plaisant. Ainsi la vie de engouement de Charlie Sheen correspond-elle aux besoins de très loin d’entre nous, qui désirent s’affranchir des conventions bourgeoises. Partir en vacances aux Bahamas sur un jet en comité restreint au milieu de jolies stars du porno, remplir une fardeau de briques de prise, acheminer manger en paissant votre patron : face à un tel conduite, le «quelle regret ! » n’est très loin du «si seulement c’était moi…».

Complément d’information à propos de Découvrir le site